Conseils

Quelle nourriture pour les molosses et autres gros chiens ?

Ces chiens imposent tant par leur gabarit que leur apparence générale qui inspire a priori la crainte. Raison pour laquelle ils sont de plus en nombreux à intégrer les familles à la recherche d’un compagnon qui fasse, en même temps, garde de corps. Pour être au mieux de leur forme, les molosses ont besoin de nourriture à la hauteur de leur grosse taille et de leur effarant métabolisme. Le point sur quoi mettre dans leur gamelle et en quelle quantité.

Des besoins alimentaires très particuliers

Que l’on ait affaire à un bulldog, un boerboel, un cane corso ou un matin napolitain, une chose est sûre, ces chiens particuliers ont des besoins alimentaires vraiment singuliers. Cela vient, en partie, du fait que leur vitesse de croissance est très élevée. En à peine quelques mois, les molosses se retrouvent 50 fois plus lourds qu’à leur arrivée au monde. Leur première année d’existence leur fera gagner, au total, au moins 70 fois leur poids de naissance. Cela s’explique notamment par une croissance rapide du capital osseux avec, en corollaire, un besoin beaucoup plus important en calcium que chez n’importe quelle autre race. La poursuite de la croissance fera d’autant augmenter les besoins alimentaires qui se rapportent toujours au poids de l’animal. Si de nombreux propriétaires pensent qu’un molosse doit, de toute façon, grossir rapidement et qu’il n’y pas lieu de le limiter dans sa consommation de nourriture, il n’en est rien. Au contraire, la vigilance est de mise pour prévenir que l’évolution de la courbe de poids ne se fasse pas de manière trop drastique, au point d’impacter sur la structure du squelette. Ce qui peut vite prédisposer l’animal à des inconforts de type boiterie, ou fracture par compression.

Les croquettes : à adapter à la phase de croissance

Il était certes question que les molosses affichent un besoin calcique plus élevé que les autres races. Inutile toutefois de verser dans l’exagération, quand il s’agit de choisir des croquettes pour les chiots de cette catégorie. Un excès de ce micronutriment prédispose l’animal à une croissance dysharmonieuse due à des déformations articulaires ou osseuses. Il faut ensuite s’assurer que l’élément soit présent dans l’alimentation sous une forme assimilable par le système de l’animal. Assurez-vous également de choisir des marques qui garantissent la teneur en protéine de leurs produits. Ce macronutriment assure notamment que le chiot ait accès à un capital énergétique suffisant, que son appétit soit maintenu à niveau et que le gras circulant dans son corps soit contrôlé à un niveau acceptable. Pour ce qui est de la répartition, 2 services quotidiens sont raisonnables après 8 ou 10 mois, selon la constitution de la race. Auparavant, répartir le repas quotidien en 3 portions. Aux croquettes, vous avez l’option de rajouter des huiles, des vitamines ou des compléments alimentaires. Notez, par ailleurs, que la phase de croissance des molosses prend entre 2 et 3 ans toujours selon la constitution physique de la race.

Petit guide de la nourriture BARF pour les molosses

Les propriétaires qui n’ont pas froid aux yeux pourraient préférer l’option des viandes crues pour leurs molosses. Une première référence qui vous sera utile concernant la quantité à dispenser est le ratio de 2 à 4 % du poids par jour. A répartir en deux fois ou à servir en une seule prise et à apprécier selon les dépenses physiques effectivement couvertes par la bête. Avec cette référence de masse de viande, faites correctement le calcul pour disposer de ce qu’il vous fait à la semaine ou au mois et vous vous rendrez compte que la solution n’est pas la plus économique. Quoi qu’il en soit, familiarisez votre molosse à consommer sa ration à heure fixe pour faciliter sa digestion. Cela contribue d’ailleurs à réduire les risques d’obstruction plutôt courants avec ce genre de régime. Les chiens nourris en une seule prise peuvent avoir droit à quelques friandises de légumes ou de fruits que vous prendrez soin de choisir dans la meilleure qualité et que vous dispenserez avec parcimonie. Et quelle que soit la formule de nourrissage retenue, donnez suffisamment à boire à votre molosse, tout au long de la journée et assurez-vous qu’il s’hydrate correctement par grandes canicules.

A découvrir …